Le jeûne intermittent a le vent en poupe ces dernières années et fait de plus en plus d’adeptes. Cette méthode consiste à alterner des phases où l’alimentation est autorisée et des plages où vous ne vous alimentez pas. Cette façon de s’alimenter présente de nombreux bienfaits et permet, si elle est bien appliquée et combinée à une alimentation équilibrée, de perdre du poids. Voyons ensemble ce qu’est le jeune intermittent, comment le pratiquer de façon optimale, ses bienfaits sur notre santé, les erreurs à ne pas commettre et enfin comment le jeûne intermittent va pouvoir vous aider dans un objectif de perte de poids.

Qu’est-ce que le jeûne intermittent ?

Le jeûne intermittent, aussi appelé «fasting», est une façon de s’alimenter différente du schéma habituel composé de 3 repas principaux. Cette pratique de jeûne consiste à ne rien manger pendant un laps de temps donné, mais en continuant bien sûr de s’hydrater à volonté. La période journalière de nutrition est donc ainsi réduite, tout comme le nombre de repas qui passe souvent de 3 à 2 repas par jour. Bon nombre de personnes ne prennent pas de petit-déjeuner et pratiquent donc le jeûne du soir après le dîner, au lendemain midi. D’autres préfèrent ne pas prendre de dîner : il n’y a pas de règle précise à respecter.

Le jeûne intermittent peut être observé de temps en temps, sur de courtes périodes, ou à l’année, en mode d’alimentation à part entière. Il est possible de faire une sorte de cure d’une ou plusieurs semaines ou juste le week-end. Là encore, il n’y a d’obligation à suivre, chacun peut adapter la méthode à ses préférences ou à ses obligations : le principal avantage du jeûne intermittent réside dans sa flexibilité.

La méthode de fasting la plus couramment pratiquée est ce qu’on appelle communément le 16/8 : il s’agit de pratiquer le jeûne pendant une période de 16 heures (qui comprend la plupart du temps les heures de sommeil), suivi d’une période d’alimentation de 8 heures sur laquelle vous allez prendre 2 repas. Il existe d’autres formules, plus à même de répondre aux besoins et aux problématiques de chacun, comme un jeûne de 13 heures et une période de 11 heures d’alimentation avec 2 repas, ou encore un jeûne de 18 heures et une phase alimentaire de 6 heures avec un seul repas.

Résumé de quelques autres modèles de jeûne intermittent :

  •         Le régime 5:2 : il s’agit ici de ne consommer que 500 à 600 calories par jour, et ce, deux jours par semaine. Ces deux jours ne doivent pas forcément se suivre et les cinq jours restants, vous pouvez manger ce que vous voulez.
  •         Eat Stop Eat : cette méthode consiste à alterner les jours de jeûne et les jours de prise alimentaire normale. Vous mangez tout à fait normalement pendant 24 heures, puis vous jeûnez le jour suivant. Vous répétez ce processus une à deux fois par semaine.

Comment bien pratiquer le jeûne intermittent ?

Le principe consiste à alterner des périodes de jeûne, donc sans alimentation, et des périodes où la prise alimentaire classique est autorisée. Le jeûne intermittent se distingue du jeûne strict dans la mesure où il est plus accessible et plus simple à pratiquer. Il apporterait néanmoins les mêmes avantages sur la santé et la condition physique. Lorsque l’on souhaite pratiquer le fasting, il ne faut pas être trop exigeant envers soi-même et commencer très progressivement. Un jeûne de 16 heures, nuit comprise, sera naturellement plus facile à vivre qu’un jeûne de 13 heures sans la nuit ! N’hésitez pas à demander conseil à votre médecin. Cette méthode étant de plus en plus répandue, il aura nécessairement un avis sur la question et de bons conseils à vous donner.

Les bienfaits du jeûne intermittent sur notre santé

Le jeûne intermittent a des avantages en grand nombre sur notre organisme :

 

  •         diminution de la production d’insuline,
  •         diminution du stockage des graisses et du sucre dans l’organisme,
  •         meilleure gestion des sensations liées à l’alimentation : faim et satiété,
  •         amélioration des performances physiques et intellectuelles,
  •         diminution du temps de récupération après l’effort,
  •         ralentissement du vieillissement des cellules,
  •         prévention du surpoids et par conséquent des maladies cardio-vasculaire,
  •         renforcement du système immunitaire,
  •         regain d’énergie et de vitalité,
  •         régulation des hormones,
  •         meilleure élimination des toxines de l’organisme,
  •         meilleure résistance au stress.

 

Les erreurs à éviter lors de la pratique du jeûne intermittent

Pour ne pas réduire à néant votre stratégie de jeûne intermittent et vos efforts, voici une liste des pièges à éviter.

  •         Ne pas vous hydrater suffisamment.

On ne le dira jamais assez, il est essentiel de boire au minimum 2 litres d’eau à jour, à répartir sur l’ensemble de la journée.

  •         Manger plus que la norme sur les périodes où la prise alimentaire est autorisée.

La tentation peut être grande de craquer sur des aliments riches et sucrés quand arrive le créneau horaire où vous pouvez manger. Pour limiter la frustration et augmenter vos chances de réussite, prenez des repas complets certes, mais avant tout équilibrés : végétaux, protéines maigres et acide gras essentiels devront être au menu de vos repas quotidiens.

  •         Se fixer des objectifs irréalisables.

Soyez raisonnable et fixez-vous un but réaliste. Allez-y doucement, une étape à la fois. Étendez progressivement votre période jeûne quotidienne pour atteindre le nombre d’heures que vous vous êtes fixé.

Comment le jeûne intermittent peut m’aider dans mon objectif de perte de poids ?

Le jeûne intermittent ne doit pas être commencé dans le seul but d’une perte de poids, mais dans l’optique de trouver une meilleure façon pour vous de vous alimenter. Le processus de jeûne va avant tout vous permettre de purifier et de détoxifier votre organisme.

Le jeûne intermittent va venir bouleverser votre équilibre hormonal, permettant ainsi à votre corps de puiser plus facilement dans ses réserves de graisse, pour les brûler. Votre sensibilité à l’insuline va être accrue, et ce, plus particulièrement lorsque vous allez pratiquer une activité physique. Ce taux d’insuline bas va aider à une combustion plus efficace des graisses.

En outre, lors de la pratique du jeûne intermittent, la sécrétion de l’hormone de croissance humaine est en forte progression. Ceci va avoir pour conséquence d’augmenter la synthèse des protéines et de mettre les graisses en présence dans votre corps à sa disposition comme source d’énergie. Le résultat ? Les graisses sont brûlées plus rapidement et vous prenez de la masse musculaire !

Enfin, le jeûne intermittent améliore le fonctionnement de l’autophagie, ce mécanisme par lequel les cellules endommagées sont détruites et remplacées par de nouvelles qui se  créent, pour un processus de régénération optimisé.

 

Précautions d’usage du jeûne intermittent

Au début de la pratique du jeûne intermittent, il n’est pas rare de ressentir une sensation de froid ou des vertiges. Les avantages de cette pratique sont nombreux, mais il convient de signaler que le jeûne, s’il est mal pratiqué, pourrait avoir des inconvénients sur l’état général des individus. On a pu observer des épisodes de fatigue, de frustration, de fringales, voir de compulsions alimentaires chez des sujets un peu fragiles que la normale. Ces phénomènes, rares, sont préjudiciables pour votre organisme. C’est pourquoi il est primordial de bien vous renseigner sur la pratique du jeûne intermittent pour le pratiquer dans les meilleures conditions possibles. Au moindre doute, n’hésitez pas à demander conseil à votre médecin traitant ou à un professionnel de l’alimentation.

Les contre-indications du jeûne intermittent

Le fasting est formellement déconseillé aux femmes enceintes, aux sujets souffrant d’une insuffisance rénale, d’une maladie cardiaque, d’un diabète, ou présentant un IMC (Indice de Masse Corporelle) inférieur à 18.

Vous avez maintenant toutes les clés pour bien comprendre le jeûne intermittent et l'aborder en toute connaissance de cause en fonction de vos objectifs.