Vos chaussettes laissent des marques sur vos mollets quand vous les retirez ? Vos bagues vous paraissent soudainement trop petites ? Vous souffrez de la sensation de jambes lourdes ? Alors, il est à craindre que vous ne fassiez de la rétention d’eau. Cela signifie que votre organisme, au lieu d’éliminer l’eau, la stocke. Nous vous expliquons ici les mécanismes qui génèrent ce dysfonctionnement et comment remettre de l’ordre pour « dégonfler ».

Qu’est-ce que la rétention d’eau

Le corps humain est majoritairement composé d’eau, entre 60 % et 65 %. Les chiffres chez le nourrisson sont encore plus impressionnants : entre 75 % et 80 %. Si vous faites de la rétention d’eau, cela signifie que ce pourcentage augmente, car votre corps emmagasine l’eau, plutôt que de l’évacuer.

Les causes de ce dysfonctionnement sont diverses. Cela peut provenir d’un dérèglement ou d’une usure de certains de vos organes, comme le foie ou les reins, mais aussi de votre alimentation, de la qualité de l’eau que vous buvez, de la pollution de l’air que vous respirez, etc.

La circulation lymphatique

Parallèlement à la circulation sanguine qui irrigue tout notre corps, grâce aux battements du cœur, la circulation lymphatique dispose de son propre réseau de vaisseaux et de ganglions. La lymphe joue un rôle capital dans le système immunitaire. Elle participe à la défense contre les virus, les bactéries et tous les agents polluant l’organisme. Lorsque vous êtes malade, elle se stocke dans les ganglions et, lorsque vous vous blessez, elle est ce liquide jaunâtre qui s’écoule de la plaie.

La lymphe assure l’évacuation des déchets cellulaires, graisses et toxines, ce qui lui confère une importance fondamentale pour notre bonne santé. Enfin, c’est encore la lymphe qui véhicule nos hormones au travers du corps et qui draine l’eau dans les tissus.

Étant donné que ce deuxième système circulatoire ne dispose pas d’une pompe comme le cœur, la lymphe utilise les mouvements du corps pour se déplacer. Lorsque vous bougez, vous actionnez vos muscles que vous contractez, ce qui a pour conséquence de compresser les parois des vaisseaux lymphatiques et donc de faire circuler le liquide.

Quelles sont les causes de la rétention d’eau

- La première cause de rétention d’eau est l’inactivité. Si votre mode de vie est trop sédentaire, votre lymphe ne peut pas circuler correctement dans l’organisme à cause du manque de mouvements musculaires. La lymphe s’accumule alors dans certaines parties de votre organisme, ne circule plus suffisamment pour effectuer son travail de drainage de l’eau.

- Une alimentation déséquilibrée, et notamment trop salée, favorise la rétention d’eau. Tout comme certaines carences en vitamines, notamment la B1.

- Les troubles digestifs entravent l’évacuation de l’eau, mais aussi certaines allergies alimentaires qui provoquent une réaction.

- Tout déséquilibre hormonal entraîne des conséquences sur la rétention d’eau.

- Une mauvaise circulation sanguine sollicite la circulation lymphatique qui peut avoir du mal à tout réguler.

Quels sont les symptômes de la rétention d’eau

Lorsque vous faites de la rétention d’eau, vous gonflez ! Voici quelques-uns des symptômes les plus fréquents :

  •   vous avez la sensation de jambes lourdes ;
  •   vos mains enflent et vous en avez la preuve, car vos bagues vous serrent et vous avez du mal à les enfiler ou les retirer ;
  •   vos pieds enflent : vos chaussettes laissent des traces sur les chevilles et vous avez du mal à enfiler vos chaussures ;
  •   votre visage apparaît boursouflé, notamment au réveil ;
  •   vous vous relevez plusieurs la nuit pour aller uriner, etc.

Quelques conseils pour éviter la rétention d’eau

Si vous faites de la rétention d’eau, voici quelques conseils pour favoriser le drainage  

Limitez le sel

Le sel agit comme une éponge en retenant les fluides. Si vous avez tendance à « gonfler » et à avoir la sensation de jambes lourdes, n’ajoutez pas de sel dans votre alimentation, évitez les produits salés et notamment tous les plats préparés et industriels qui en sont gorgés.

Choisissez bien votre alimentation

Eviter également les excès de sucre qui favorise la montée du taux d’insuline et, par conséquent, la rétention d’eau. Les graisses animales qui saturent les reins peuvent aussi être substituées par les omégas 3 que vous trouverez notamment dans le poisson.

Privilégiez les protéines végétales, comme les légumineuses (lentilles, riz, etc.) ou les oléagineux, comme les amandes ou les noix.

Évitez la chaleur

La rétention d’eau vous fait automatiquement gonfler, c’est pourquoi vous devez éviter la chaleur qui produit le même effet. Proscrivez les bains chauds, hammams et saunas et ne vous exposez pas exagérément au soleil. Evitez le surchauffage en hiver dans votre intérieur, vous ferez en prime de belles économies !

Et surtout : faites de l’exercice pour stimuler la circulation lymphatique !

Buvez, éliminez !

Bien que ce soit contre intuitif, lorsque vous faites de la rétention d’eau, vous devez boire beaucoup. Votre organisme se sert de l’eau pour éliminer les déchets ; s’il en est privé, votre foie et vos reins fonctionnent avec difficulté et le corps amplifie la rétention d’eau pour compenser.

Buvez de l’eau, de la tisane, du thé vert, de la soupe et évitez les boissons sucrées et pétillantes, comme les jus de fruits et les sodas.

Les produits drainants

Certaines plantes possèdent des vertus et propriétés pour le drainage. Vous pouvez les utiliser en infusion ou décoction, en salade pourquoi pas, et vous les trouvez également dans les compléments alimentaires.

Le thé vert

Le thé vert est davantage recommandé que le thé noir, car il provient de feuilles non fermentées. Ses polyphénols agissent comme de puissants antioxydants. Il contient également de la caféine qui réduit la rétention d’eau.

La Reine des Prés

La Reine des Prés – aussi appelée ulmaire ou fausse spirée – est une plante herbacée vivace mellifère, c’est-à-dire que les abeilles utilisent pour fabriquer le miel. Ses sommités fleuries contiennent des principes actifs qui stimulent les reins et les aident à éliminer l’eau superflue.

Cette plante réduit la cellulite et augmente le volume des urines, grâce au drainage qu’elle entraîne.

Le chiendent

Le chiendent est mal considéré, car qualifié de mauvaise herbe, mais les Grecs l’utilisaient déjà comme plante diurétique. Il est également utilisé pour soigner les infections urinaires. Le chiendent stimule la diurèse, c’est-à-dire la sécrétion d’urine.

Les mélilots

Les mélilots sont des plantes herbacées mellifères qui sont souvent cultivées pour servir de plantes fourragères. Ils sont prisés pour le drainage, car ils accélèrent la circulation de la lymphe et réduisent significativement les gonflements et œdèmes dus à la rétention d’eau.

L'écorce de bouleau

L’écorce de bouleau se montre également très efficace pour le drainage. Elle aide l’organisme à se détoxifier en stimulant la production d’urine qui évacue les déchets.

Les feuilles de frêne

Les feuilles de frêne possèdent un fort pouvoir diurétique. Elles permettent de dégonfler rapidement et de supprimer la sensation de jambes lourdes.

La bardane, le cassis et le pissenlit

La bardane, le cassis et le pissenlit sont considérés comme efficaces pour le drainage, car ces plantes possèdent des vertus qui aident à la digestion et elles ont également un effet diurétique.

Grâce à sa formulation enrichie en extrait de chiendent, bouleau, reine des prés, pissenlit, thé vert, mélilot ainsi que de son actif breveté Elim’Real®, Drainaxyl® 500 de STC Nutrition favorise la drainage et l’élimination des déchets de l’organisme ainsi que de l’eau stockée. Parfait pour démarrer un programme drainant en toute simplicité et au bon goût de fruits rouges ou thé vert !

BONUS : Téléchargez GRATUITEMENT votre livre de recettes Detox en programme de 7 jours  

Livre recettes detox