On entend beaucoup parler des Oméga 3 dont les bienfaits sont multiples, tant pour le corps que pour l’esprit. En effet, ces acides gras exercent une action bénéfique sur la récupération musculaire, la santé cardiaque ou la santé des yeux, mais ils peuvent aussi jouer sur notre humeur et optimiser le fonctionnement de notre cerveau et de tout notre système nerveux. Mais sur quels organes interviennent véritablement les omega-3 et comment tirer parti de leurs bienfaits ?

Les Oméga 3 et le corps

Les Oméga 3 sont des acides gras polyinsaturés que l’on trouve dans divers aliments, dont le poisson. Leur action est bénéfique pour bien des organes, notamment le cœur, les muscles et les yeux.

Les Oméga 3 et le cœur

La consommation d’Oméga 3 a des effets directs sur les vaisseaux sanguins qu’ils protègent. Ils permettent également d’augmenter le taux de HDL, soit le "bon cholestérol". Les Oméga 3 empêchent que des caillots de sang puissent se former et réduit significativement les risques de maladies cardiovasculaire.

Il est conseillé de consommer les Oméga 3 préventivement, mais leur consommation est tout aussi intéressante après avoir rencontré des problèmes cardiaques. Il a été observé que l’augmentation de la concentration en Oméga 3 par des personnes ayant subi un incident cardiovasculaire induisait une meilleure protection de leur système cardiovasculaire par la suite.

Les Oméga 3 et la récupération musculaire

Les Oméga 3 améliorent le développement des muscles et aident aussi à la récupération musculaire, après l’effort. Ils sont importants dès l’enfance, car ils jouent un rôle essentiel dans la croissance des os. Au-delà des muscles, les os profitent également des bienfaits des Omega-3.

Les Oméga 3 sont très utilisés en compléments alimentaires par les athlètes et les sportifs qui font de la musculation entre autres. Après avoir favorisé le développement des muscles, ils contribuent aussi à leur bon fonctionnement, en réduisant les risques d’inflammation. Ils augmentent la résistance à la fatigue, ce qui permet d’améliorer les performances, et notamment l’endurance.

Lorsque vous produisez un effort physique intense, vous dégradez certaines cellules et provoquez une déshydratation à cause de la perte d’eau par la transpiration et la respiration. Les Oméga 3 participent à la récupération musculaire en redonnant force et tonus à ces cellules dégradées.

En cas de blessure, les Oméga 3 jouent également un rôle en produisant des molécules régulatrices de l’inflammation qui va ainsi guérir plus rapidement. Si vous êtes une personne particulièrement active, il est indiqué d’intégrer les Oméga 3 dans votre programme de nutrition sportive.

Les Oméga 3 et les douleurs articulaires

Les Oméga 3 agissent également de manière bénéfique sur les inflammations dues à certaines pathologies, comme l’arthrose et l’arthrite. En favorisant le soulagement des douleurs articulaires, les Omega-3 participe ainsi à redonner de la mobilité aux personnes atteintes de ces pathologies.

Les Oméga 3 et les yeux

Les Oméga 3 sont précieux pour la santé oculaire qui se dégrade avec l’âge. Leur usage est beaucoup étudié pour réduire la DMLA (Dégénérescence Maculaire Liée à l’Âge). Les résultats tendent à prouver qu’ils permettent d’améliorer la vision des patients atteints de cette affection.

Par ailleurs, les Oméga 3 sont bénéfiques pour les personnes qui souffrent du syndrome des yeux secs. Cette maladie de l’œil engendre une production de larmes insuffisante pour lubrifier le globe oculaire.

Les Oméga 3 et le foie

Notre foie traite les graisses qui transitent dans notre organisme. Son rôle est crucial pour la régulation du stockage des graisses et donc du poids. Les acides gras des Oméga 3 régulent la fonction hépatique et participent ainsi à l’évacuation des graisses, plutôt qu’à leur accumulation. Ceux-ci peuvent donc participer à favoriser la perte de poids grâce à l'élimination des graisses.

Les Oméga 3 et le cerveau et le système nerveux

Outre le corps, les Oméga 3 sont tout aussi bénéfiques pour le cerveau et l’ensemble du système nerveux. Ils participent au développement du cerveau, c’est pourquoi vous devez veiller à ce que vos enfants en ingèrent suffisamment tout au long de leur croissance.

Les Oméga 3 et le système nerveux 

Les Oméga 3 sont considérés comme des alliés essentiels pour le bon fonctionnement du cerveau. Ils réduisent l’inflammation neuronale, protègent globalement les neurones et, par conséquent, écartent les risques de dysfonctionnement graves, comme les crises d’épilepsie ou les attaques cérébrales.

Les Oméga 3 étant des matières grasses, ils arrivent à se faufiler entre les parois des cellules, et notamment des cellules nerveuses. Grâce à eux, les connexions sont optimisées et la transmission du signal nerveux devient plus fluide. Cela permet également un meilleur fonctionnement des synapses au niveau des neurones, ce qui produit des zones d’échange des informations plus efficientes.

Globalement, les Oméga 3 fluidifient les parois en les rendant plus souples, ce qui améliore nos performances cognitives. Pour imager leur action, on peut imaginer que notre cerveau est une succession de rouages que les Oméga 3 huilent pour éviter que la mécanique ne se grippe.

Étant donné les bienfaits pour le cerveau, les chercheurs étudient des pistes à base d’Oméga 3 pour traiter des maladies, comme la schizophrénie, la dépression chronique ou la maladie d’Alzheimer.

Les Oméga 3 et le stress et la dépression

Les Oméga 3 protègent les neurones du stress oxydatif et jouent également un rôle dans la production de la sérotonine. Ce neurotransmetteur régule l’humeur et, lorsque qu’il ne fonctionne pas, engendre la dépression.

Étant donné qu’ils aident à limiter les inflammations des tissus neuronaux, ils évitent leur dysfonctionnement qui peut mener à des maladies mentales plus ou moins graves, dont la dépression.

Les Oméga 3 et le baby blues

L’un des acides gras, le DHA, exerce une influence positive sur l’humeur, et notamment sur le baby blues qui suit l’accouchement.

Il est conseillé de prendre des compléments alimentaires riches en Oméga 3 pour prévenir toute carence et éviter cette période de déprime.

Quelles sont les principales sources d’Oméga 3

Les Oméga 3 sont présents en principalement dans les poissons gras :

  •   morue ;
  •   maquereau ;
  •   saumon ;
  •   sardines ;
  •   hareng ;
  •   truite ;
  •   thon ;
  •   anchois ;
  •   anguille ;
  •   barbue ;
  •   flétan ;
  •   espadon ;
  •   perche.

 

Les poissons blancs ou maigres contiennent également des Oméga 3, mais dans une moindre mesure :

  •   daurade ;
  •   lotte ;
  •   merlan ;
  •   cabillaud ;
  •   sole ;
  •   églefin ;
  •   turbot ;
  •   loup de mer ;
  •   brochet.

À noter qu’il est préférable de préparer les poissons cuits ou grillés, mais pas frits. En effet, la friture annule les bénéfices des Oméga 3 pour le cœur, mais aussi pour les fonctions neuronales.

Les autres aliments les plus riches en Oméga 3 sont les suivants :

  •   crustacés et fruits de mer : moules, coquilles Saint-Jacques ;
  •   graines et huile de lin ;
  •   huile de soja ;
  •   colza ;
  •   avocat ;
  •   germes de blé ;
  •   œufs ;
  •   fruits à coque : noisettes, noix, amandes, pistaches ;
  •   margarine ;
  •   graines de chia ;
  •   légumes : chou-fleur, laitue, épinards, cresson.

 

Tout personne présentant des fragilités hépatiques, oculaires, cardiovasculaires et neuronales sont aussi invitées à vérifier leur niveau d’Oméga 3 et à considérer la supplémentation en Omega-3 par le biais de compléments alimentaires.