La récupération

Chaque séance d’entraînement, chaque compétition provoque une dépense énergétique proportionnelle à l’intensité et la durée de sollicitation musculaire. L’organisme accumule pendant l’effort des perturbations biologiques plus ou moins importantes qui nécessitent un temps de restructuration défini comme étant le temps de récupération. Cette période réservée à l’organisme doit permettre à l’ensemble des systèmes sollicités pendant l’effort de se rééquilibrer.

La phase de récupération commence immédiatement après l’effort. Pendant celle-ci, le sportif devra non seulement permettre aux articulations, muscles et tendons de se régénérer et de se remettre en bon état de marche, mais également permettre au métabolisme d’éliminer l’excès de déchets fabriqués et de remplir les réserves vidées par l’effort, ce qui impose la mise en place d’une diététique adaptée à la récupération.

> Renforcer et reconstruire le muscle

Une supplémentation en protéines favorise la construction mais aussi la réparation des muscles et des tendons. Encore faut-il bien les choisir et les consommer. Rapidement assimilables et riches en acides aminés branchés, les protéines de lactosérum whey seront prises dans l’heure qui suit l’effort pour une efficacité maximale.

Pour agir au coeur du muscle, la supplémentation en peptides et acides aminés branchés est un incontournable du sportif d’endurance. Ils permettent de limiter les crampes et les courbatures et d’accélérer la réparation des fibres musculaires.

> Calmer les douleurs et faciliter l’élimination

Après l’effort et en massage léger, l’application d’un gel défatigant froid intense facilite la récupération et apaise les muscles et articulations traumatisés pendant l’effort. Il favorise l’élimination des toxines, décontracte, réduit la sensation de douleurs et calme les inflammations.

Pour récupérer plus vite en éliminant les toxines, divers extraits de plantes (Chardon-marie, Pissenlit, Artichaut, Radis noir, Fumeterre) par leur action drainante et la Choline activent les organes responsables de la détoxication de l’organisme : foie, reins, poumons, présentés en solution buvable, ils aident à purifier l’organisme.

> Régénérer les fonctions vitales

Le sommeil est un élément clé de la récupération : sécrétion de l’hormone de croissance favorisant la reconstruction musculaire, diminution de l’excitabilité des cellules du cerveau pour une relaxation totale, augmentation de l’élimination des toxines…

L’association de Magnésium, de Zinc, d’Arginine et de Vitamine B6, dans de bonnes proportions, crée un environnement hormonal propre à un sommeil réparateur.

Pratiquer un sport ou une activité physique peut fatiguer l’organisme qui a besoin d’un délai plus ou moins long pour récupérer. C’est la qualité et la bonne gestion de cette récupération qui permettra de pratiquer à nouveau une activité physique et sportive dans de bonnes conditions.

> Les étirements

etirements

La part des étirements est également primordiale car ils vont participer à la cicatrisation musculaire, augmenter les amplitudes articulaires et musculaires, favoriser un meilleur retour veineux et accélérer l’élimination des courbatures...  Pour améliorer votre récupération, nous vous conseillons de finir votre activité sportive par un  petit footing à allure lente, suivi d’étirements adaptés à l’effort, et de consommer des boissons de récupération contenant des protéines, glucides, vitamines, minéraux

Si votre récupération après votre effort n’est pas suffisante ou si elle n’est pas prise en compte, vous commencerez l’entraînement suivant avec des fibres musculaires qui ne sont que partiellement réparées et des réserves énergétiques entamées. La dégradation provoquée par la séance sera donc plus importante et, à un moment donné, il y aura un problème allant de la simple contracture jusqu’au claquage ou la déchirure. Vous risquez ainsi des blessures mais également un phénomène bien connu des coureurs: le surentraînement avec baisse du potentiel travaillé et des modifications comportementales comme l’insomnie, l’anxiété ou des troubles du caractère…

Une bonne récupération s’articule autour des étirements mais également autour d’une bonne préparation nutritionnelle. Certaines substances naturelles renforcent l’organisme pour qu’il résiste mieux aux dommages causés par l’exercice. D’autres facilitent sa régénération, en activant les processus de nettoyage des toxines et de réparation des tissus lésés.

> Nos conseils nutritionnels :

Récupération immédiate : RECUP MAX

Réparation Musculaire : PEPTIDES AMINOSPORTS – PREMIUM WHEY PROTEIN

Rééquilibrage de l’organisme : ZMA COMPLEX

Elimination des toxines : NATURAL DETOX

Détente musculaire : GEL CRYO DEFATIGANT

Sources :
Doctissimo