Le syndrome de surentrainement est un phénomène qui est le plus souvent observé chez les sportifs. Que ceux-ci soient des sportifs réguliers ou occasionnels, le cumul d’un entrainement excessif et d’un temps de récupération trop réduit et insuffisant pour votre organisme peut causer une fatigue intense et généralisée de votre corps.

Par ailleurs, le syndrome de surentrainement peut être le résultat d’une alimentation pas suffisamment équilibrée et d’entraînements intensifs à répétition pouvant conduire à des blessures.

Ainsi, pour efficacement lutter contre le syndrome de surentrainement, et mettre en adéquation l’intensité de vos entrainements sportifs et votre temps de récupération, vous devez tout d’abord maîtriser le concept de syndrome de surentrainement pour mieux le comprendre et ainsi l’éviter plus facilement.

Découvrez dans cet article les manifestations du syndrome de surentrainement et la méthode pour y remédier.

Qu’est-ce que le syndrome de surentrainement

Le syndrome de surentrainement survient quand votre organisme devient incapable de gérer la stabilité entre la fatigue intense après un entrainement excessif et votre temps de récupération. Lorsque la période de repos est inférieure à celle nécessaire pour assurer récupération de votre corps on peut parler de syndrome de surentrainement.

Ce syndrome s’est démocratisé avec le temps. En effet, le syndrome de surentrainement ne se retrouvait auparavant que chez les athlètes professionnels ayant des activités sportives très intenses du fait de la préparation aux compétitions. Il était donc considéré comme un dysfonctionnement du corps qui concernait qu’une petite tranche de personnes pratiquant une activité sportive.

Avec la démocratisation de la pratique sportive et l’augmentation des performances sportives, ce syndrome touche aujourd’hui également les sportifs occasionnels et se retrouve dans toutes les disciplines sportives en général.

Les causes du syndrome de surentrainement

La cause profonde du syndrome de surentrainement est un déséquilibre entre entrainements excessifs et temps de récupération.

Néanmoins, Les mécanismes qui déclenchent le syndrome de surentrainement chez les sportifs sont aussi une combinaison de différents facteurs :

  • L’uniformité des exercices physiques lors de votre entrainement : Votre corps s’habitue à une routine qui n’est pas bénéfique pour lui. En effet, la monotonie dans la pratique sportive est un véritable obstacle à la progression du sportif. Ceci peut avoir un impact très négatif sur votre motivation ;
  • Des exercices d’entrainement excessifs : L’excès des exercices physiques très intenses durant l’activité sportive conduit généralement à une fatigue trop importante de l’organisme. Si vous allez au-delà de vos capacités trop régulièrement et trop intensément, vous brutalisez votre corps et vous êtes directement exposé à une détérioration rapide de votre santé ;
  • L’augmentation trop brutale de l’intensité et de la durée des entrainements : Lorsque l’augmentation de l’intensité et du temps alloué aux exercices physiques effectués par un sportif ne sont pas fait de manière progressive, cela peut conduire à des situations de stress et de blessures musculaires. Allez-y progressivement.
  • Le temps de récupération insuffisant : Si votre période de récupération ne vous permet pas de vous remettre totalement en forme, cela peut conduire à une situation de surentrainement. Votre corps malgré un état de fatigue déjà avancé devra subir nouveaux entrainements sans toutefois avoir récupéré totalement. Prenez le temps de souffler !
  • Un régime alimentaire inadapté : Il est judicieux pour un sportif de bien se nourrir lorsqu’il est soumis à des entrainements excessifs. Si la nutrition équilibrée n’est pas respectée et adaptée à votre discipline sportive vous mettez votre santé en danger ;
  • Le mauvais traitement d’une blessure musculaire : Un sportif pour le bien être de son organisme doit prendre le temps de bien traiter une éventuelle blessure. Une blessure mal soignée ou négligée peut être à l’origine de nombreuses complications et d’une baisse drastique de vos performances ;
  • Les conditions météorologiques : Elles peuvent également être la cause du syndrome de surentrainement dans le sens où votre organisme peut ne pas être habitué à la pratique sportive durant certaines saisons de l’année. Ainsi, évitez de vous entrainer trop intensément lors de fortes chaleurs si votre corps n’y est pas préparé

Les symptômes du syndrome de surentrainement

La manifestation la plus visible du syndrome de surentrainement chez le sportif est indéniablement une chute brutale des performances associés à une fatigue extrême. Toutefois, d’autres symptômes peuvent alerter de l’arrivée de ce syndrome :

  • Baisse de l’appétit : Vous ne ressentez plus nécessairement le besoin de vous alimenter. Pourtant la nutrition équilibrée est très importante chez les sportifs. Ceci a une influence négative sur votre équilibre alimentaire ;
  • Fatigue générale du corps : Vous ressentez un épuisement total de votre corps et une baisse étonnante de vos capacités physiques ;
  • Perte de poids rapide : Au fur et à mesure qu’un sportif présente des signes de fatigue intense, celui-ci peut observer une perte de poids plus ou moins rapide.
  • Troubles du sommeil : Plus la fatigue générale s’intensifie, plus le sportif a des difficultés à s’endormir, des réveils nocturnes ou un sommeil agité qui se font de manière plus régulière.
  • Troubles de l’humeur : Un sportif atteint du syndrome du surentrainement aura tendance à être sujet aux sautes d’humeurs régulières.
  • Douleurs musculaires : Les crampes et la tétanie se font plus réguliers lors de la pratique sportive ou après les exercices physiques ;
  •  Perte de l’esprit de motivation : Au fil du temps, le découragement peut s’installer car la fatigue intense prend le dessus. Lors des entrainements, une baisse du niveau de concentration et une certaine passivité face à l’enchainement des exercices physiques peut se faire sentir ;
  • Dégradation de l’état de santé général : Le surentrainement peut être à l’origine d’un état de santé plus fragile. Après la fatigue intense, la santé du sportif peut se détériorer progressivement car le système immunitaire s’affaiblit considérablement ;
  • La perte de la régularité du cycle menstruel chez la femme.

Ces symptômes peuvent constituer une indication de l’apparition d’un syndrome de surentrainement. Toutefois seul un professionnel de santé pourra établir un diagnostic formel. Il est donc fortement recommandé de consulter son médecin lors de l’apparition de ces symptômes pour confirmer ou non la présence d’un syndrome de surentrainement.

Quelques conseils pour éviter le syndrome de surentrainement

Pour mieux prévenir le syndrome de surentrainement, les sportifs doivent tout d’abord maitriser les signaux qui peuvent annoncer ce syndrome et être attentifs au comportement de leur organisme durant les entraînements précédents une compétition. Voici quelques précautions à prendre pour prévenir le syndrome de surentrainement :

  • Avoir la maîtrise de ses capacités physiques : Le sportif qui maîtrise et connait la limite de ses capacités effectue de meilleures séances d’entrainement, car il sait comment doser les exercices physiques, comment augmenter la difficulté de ceux-ci et quand le faire ;
  • Consulter de manière régulière son médecin sportif : Afin de prévenir tous risques liés au syndrome de surentrainement, les sportifs encouragés par leur coach doivent se faire suivre par leur médecin généraliste ou un médecin du sport. Ceci permet de savoir comment gérer les intensités et les durées de leurs entrainements ;
  • Gérer efficacement les temps de récupération : Pour que la récupération soit totale après des entraînements excessifs, il faut mettre en adéquation la durée de la récupération ;
  • Rechercher l’équilibre dans votre régime alimentaire : En tant que sportif, l’alimentation revêt un caractère encore plus important que d’ordinaire. L’hydratation est également particulièrement importante et ne doit jamais être négligé pour apporter l’ensemble des nutriments à votre organisme et ainsi lui donner le « carburant » nécessaire à l’atteinte de vos objectifs. Il est donc important de boire suffisamment d'eau ou bien d'opter pour une boisson isotonique qui vous apportera hydratation et nutriments indispensables.

Vous l’aurez compris, éviter le syndrome de surentrainement nécessite de maintenir un délicat équilibre entre entrainement, récupération et alimentation afin de maintenir votre niveau de performance à son niveau optimal sans risquer de dégrader votre santé.