Aujourd’hui marque le début de la campagne Octobre Rose qui se déroule jusqu’à la fin du mois. Chaque année l’objectif est de sensibiliser au cancer du sein et de rappeler les méthodes de dépistage possibles car un cancer du sein décelé à un stade précoce se guérie dans 90% des cas*. Lorsque ce type de cancer ou tout autre est diagnostiqué, la pratique sportive reste fondamentale. Qu’est-ce qui change ? Qu’apporte le sport durant et après le parcours de soin ? Quelles activités physiques sont préconisées ? Toutes les réponses dans ce dossier.

 

Qu’est-ce que le cancer ?

Tout part d’un dysfonctionnement d’une cellule.

Toute cellule de l’organisme contient de l’ADN et ainsi les informations qui déterminent sa manière de fonctionner et son rôle. Au cours de sa vie, la cellule va se multiplier puis se détruire, laissant place à un nouveau cycle cellulaire.

Cette mécanique peut parfois s’enrayer : Une cellule peut en se divisant, communiquer une information erronée aux nouvelles cellules. Plusieurs cas de figure sont alors possibles :

  1. L’erreur est réparée,
  2. La cellule n’est pas viable et se détruit,
  3. La cellule et viable, l’information transmise n’est pas corrigée.

Dans ce 3ème cas la cellule fonctionne donc de manière anormale par rapport aux autres et ne répond plus au même fondamentaux. Elle se multipliera de manière démesurée, et transmettra une information incorrecte à ces nouvelles cellules qui se multiplieront à leur tour. Fonctionnant de manière archaïque, elles ne suivront pas également le processus de mort cellulaire programmée. Au lieu de se détruire, ces cellules vont alors créer des amas, connus sous le nom de tumeurs. Plusieurs types de cancers existent en fonction de la zone de l’organisme touchée et le type de tissu colonisé.

 

Le cancer du sein :

Comme son nom l’indique, ce cancer se forme au niveau d’un ou des deux seins. Plus précisément, il se forme à l’intérieur ou autour des canaux de lactations. Grâce aux progrès de la science, ce cancer peut se soigner dans la majorité des cas. Plus tôt il est décelé, plus grandes sont les chances de vaincre cette maladie. Pourtant, il était toujours le cancer le plus meurtrier chez la femme en 2018**. C’est pourquoi il est très important de réaliser des examens chez des professionnels de santé (mammographie, palpation) mais également chez soi.  Réaliser une autopalpation de manière régulière aide à mieux connaître son corps et donc à distinguer plus facilement toutes anomalies (formation de boules, renflements…). En cas de doute, consultez rapidement un professionnel de santé.

 

L’importance de la pratique sportive face au cancer :

Pour prévenir la formation de cancer, il est indiqué de privilégier un mode de vie sain et équilibré. Ce qui passe par :

Limiter au maximum la consommation d’alcool et de tabac. Leur consommation est l’un des plus gros facteurs de risques pour bon nombre de cancer comme celui du sein.

  • Privilégier une alimentation saine et variée
  • Pratiquer une activité physique régulière

Le sport est souvent associé à la prévention et non au parcours de soin et la période suivant la fin de traitement. Pourtant une pratique sportive adaptée reste tout aussi importante pour optimiser les chances de vaincre la maladie.

 

Pendant le parcours de soin :

Chez les patients atteints de cancer sous traitement plusieurs symptômes se développent :

  • Augmentation du niveau de fatigue
  • Perte de poids et de masse musculaire
  • Diminution des capacités cardio-respiratoires

Les symptômes sont d’abord d’ordre physique mais impactent également le patient sur le plan psychologique. Tous ces symptômes combinés laissent à penser que la pratique sportive n’est plus possible. Et pourtant bien encadrée, elle est bénéfique pour le corps et l’esprit.

  

Quels types de sports pratiquer ?

L’important est de pratiquer un sport sollicitant le corps dans son intégralité. Ainsi il est intéressant de privilégier des sports tels que la natation, le karaté mais également le yoga. 

A noter qu’il est important d’être accompagné dans votre pratique sportive par des professionnels de l’oncologie. Ils seront à même de vous orienter correctement sur les activités à privilégier, la fréquence et l’intensité pour en tirer le maximum de bénéfices.

 

La pratique sportive pour ralentir la croissance tumorale.

Maintenir une activité physique régulière permet de favoriser la diminution du taux d’œstrogènes. Ce dernier a un impact direct sur la croissance de tumeurs notamment dans le cas de cancers du sein.

Sans surprises, le sport contribue également à réduire la graisse abdominale au profit de la masse musculaire. En conséquent, il favorise la baisse du taux d’insuline, hormone qui contribue également à favoriser la croissance tumorale de nombreux cancers.

 

Le sport pour réduire la fatigue et améliorer la concentration :

Le sport empêche les cellules cancéreuses de produire des hormones telles que les cytokines. Ces molécules aux propriétés inflammatoires sont responsables de divers maux tels que des perturbations du sommeil ou encore une baisse du niveau de concentration.

 

Post-cancer :

Une fois le traitement achevé, il est important de maintenir une activité physique.

Elle permet de réduire les risques de développer à nouveau des cellules cancéreuses et tumeurs mais aussi de maintenir la masse musculaire et stimuler l’organisme. Un traitement contre le cancer n’est pas sans conséquences. Perte de cheveux, perte de masse musculaire, ablation d’un ou des deux seins… Difficile de garder la confiance et l’estime de soi intacte après cette étape de vie. La pratique physique a également des répercussions positives sur le plan psychologique puisqu’elle apporte un but et aide le patient à se réconcilier avec son corps et en ressortir plus fort.

  

Homme comme femme, il est crucial de réaliser des examens de préventions de manière régulière afin de dépister rapidement toute trace de cancer au stade le plus précoce possible. Pensez également à maintenir autant que possible un mode de vie sain tout au long de votre vie car il permettra de réduire considérablement les risques de développement de tumeurs.

Le sport est votre allié dans toutes les étapes de votre vie. Il vous aidera toujours à aller de l’avant tant sur le plan physique que psychologique même durant cette étape. De nombreuses associations existent et sont là pour vous accompagner dans votre parcours de soin mais aussi après le traitement. Pour définir avec vous un programme sportif adapté à vos besoins et encadrés par des professionnels de santé. Mais également, pour répondre à tous types de questions que vous pourriez avoir, de manière à vous rassurer et vous orienter pour réaliser votre traitement dans les meilleures conditions possibles.

 

Source : 

*Ruban Rose : http://www.cancerdusein.org/

** Santé publique France : https://www.santepubliquefrance.fr/maladies-et-traumatismes/cancers