La flemme vous gagne ? Vous ne vous sentez aucune énergie ni volonté ? Il s’agit souvent d’un manque de motivation. Votre première tâche est d’en identifier la cause, puis trouver les astuces qui vous permettent de vous regonfler à bloc et vous donner envie de déplacer des montagnes. Voici nos 10 conseils pour retrouver votre motivation.

1.     Vérifiez que votre manque de motivation n’est d’ordre médical

Avant toute chose, vous devez vous assurer que vous n’avez aucun problème de santé qui nuise à votre motivation. Si vous identifiez des troubles particuliers ou des dysfonctionnements, il peut être judicieux de procéder à un bilan de santé, afin de vous assurer que tout va bien.

Il est possible que vous présentiez tout simplement quelques carences qu’une bonne alimentation suffira à faire disparaître. Par ailleurs, si vous suivez un traitement quelconque, il se peut que ce soit lui qui ait des effets délétères sur votre énergie. Demandez au médecin qui vous a prescrit les médicaments s’ils peuvent avoir une incidence sur votre volonté.

2.     Faites un bilan de votre mode d’alimentation

L’alimentation est primordiale pour la santé. Si vous souffrez de carences, leurs conséquences influencent négativement l’ensemble de votre organisme qui, lui-même, est en relation avec votre moral et votre motivation.

Une alimentation saine n’est pas synonyme de privations, de goûts fades, voire de mauvais goûts. Cela signifie que vous ne pouvez pas vous contenter de junk food et de plats préparés. Tout ceci est pourvoyeur de mauvaises graisses, ainsi que de sucre et sel en quantités exagérées. La préparation de ce type de nourriture fait perdre aux ingrédients de base toutes leurs qualités nutritives. Même sans cuisiner, il est facile de manger des fruits et légumes en quantité suffisante pour trouver votre apport quotidien de vitamines et nutriments.

3.     Assurez-vous d’un sommeil de qualité et en quantité suffisante

Il est évident que la fatigue exerce une influence directe sur le manque de motivation. Il ne suffit pas de dormir suffisamment, il faut un sommeil de qualité.

Le besoin en sommeil est personnel à chacun. Il est important que vous trouviez votre propre rythme. Par ailleurs, il doit être régulier. Il est particulièrement déconseillé de provoquer des carences en sommeil avec plusieurs nuits d’affilée trop courtes et de vouloir compenser en faisant une grasse matinée. La récupération n’est pas de la meilleure qualité, loin de là.

Astreignez-vous à un rythme raisonnable, même s’il n’est jamais interdit de faire des exceptions les jours de fête.

4.     Définissez vos priorités

Lorsque vous manquez de motivation, vous n’avez rien envie de faire. Vous avez tendance à procrastiner et les tâches s’accumulent inexorablement. Pour vous relancer, vous devez commencer par une priorité. Vous ne devez pas perdre de temps sur des choses anecdotiques, mais choisir LA tâche urgente, utile et qui est visible. Le choix est primordial : une fois que vous l’aurez achevé, ce travail vous apportera de la satisfaction et une occasion de vous féliciter d’en être venu à bout.

Vous allez vous concentrer sur ce devoir et ne penser qu’à lui, sans vous laisser distraire. Si la procrastination revient, vous devez redoubler d’efforts pour accomplir votre travail et ne pas céder à votre cerveau qui veut vous en détourner.

Il est capital que vous acheviez cette tâche, car elle est le point de départ d’un cercle vertueux. Comme elle vous apporte des satisfactions, elle vous aide à « réparer » votre motivation. Vous arriverez ensuite à démarrer plus facilement une autre activité, dont vous viendrez à bout plus aisément, et ainsi de suite.

5.     Proscrivez les éléments perturbateurs

Vous n’avez pas trouvé la motivation pour effectuer une tâche que vous vous étiez fixée, mais qu’avez-vous fait à la place ? Commencez par identifier ce qui vous en a détourné : vous avez regardé un film, vous avez préféré jouer avec le chien, ou vous êtes-vous assis benoîtement sur le bord de la terrasse et vous avez regardé l’herbe pousser ?

Une fois que vous saurez quels prétextes vous avez trouvé, même inconsciemment, vous pourrez les écarter. La prochaine fois que le chien vous tourne autour pour jouer, dites-vous qu’il attendra un peu, car vous savez que votre cerveau est à la recherche d’un prétexte. Poursuivez votre travail et vous serez d’autant plus content de consacrer du temps et de l’énergie à votre animal, car vous serez ragaillardi par la tâche accomplie.

Si vous êtes distrait par votre smartphone, coupez le son et rangez-le dans un tiroir pour ne pas voir les alertes qui clignotent. Vous avez le droit de méditer en regardant votre jardin, mais donnez-vous l’objectif de le faire seulement après avoir terminé votre besogne.

6.     Soyez progressif

À chaque jour suffit sa peine ! Si vous êtes dans une période où la motivation vous fait défaut, ne soyez pas trop ambitieux. Si vous vous fixez des objectifs inatteignables, vous allez vous épuiser pour les atteindre (physiquement et/ou psychologiquement) et vous allez surtout vous dégoûter, entrainant un cycle vicieux où votre motivation sera encore moins encline à faire son retour.

Fixez-vous un objectif simple pour commencer. Quand vous l’aurez atteint, il sera temps d’en fixer un autre, peut-être un peu plus ambitieux. Procédez progressivement.

7.     Accordez-vous des récompenses !

Quand vous avez atteint votre objectif, récompensez-vous. Faites quelque chose que vous aimez, mangez un mets que vous appréciez, allez méditer dans votre jardin si c’est ce qui vous comble, etc.

Il est important d’associer une difficulté abattue à une douce récompense. Cela vous aidera pour votre prochain travail. Vous l’effectuerez avec plus d’entrain, car vous savez qu’une gratification vous attend à la clef.

8.     Prenez l’air !

Nous avons pour la plupart des vies sédentaires. Nous passons beaucoup de temps à l’intérieur et beaucoup de temps devant des écrans. Notre corps tout entier a besoin de la lumière du jour et de la chaleur du soleil. Les éléments naturels sont indispensables à notre organisme : production de la vitamine D grâce au soleil, stimulation de système lymphatique par le mouvement si crucial pour notre système immunitaire, développement des muscles, etc.

Sortir, prendre l’air et le soleil produit un mouvement propice à la motivation. Votre organisme libère l’hormone du bonheur et vous entraîne dans un cercle fructueux.

9.     Pratiquez un sport que vous aimez

Le sport est devenu pour beaucoup une contrainte qu’ils s’imposent. Ils veulent perdre du poids, ont peur des maladies cardiovasculaires, s’inquiètent de vieillir, etc.

Le sport est avant tout un plaisir ! Vous devez trouver un sport que vous ne pratiquez pas parce que vous « devez », mais parce que vous « voulez ». Si vous n’avez pas déjà un sport qui vous épanouit, vous pouvez essayer toutes sortes d’activités, jusqu’à trouver celle qui vous ravit. En plus, elle vous permettra de vous défouler et d’évacuer votre stress.

Votre motivation va alors faire un bond et vous allez retrouver une énergie dont vous ne soupçonniez même pas l’existence.

10. Apprenez à maîtriser votre pensée

Si vous ressassez des pensées négatives, vous ne pourrez pas retrouver votre motivation. Vous pouvez rencontrer de réelles difficultés dans votre vie privée, comme dans votre vie professionnelle, mais les faire tourner en boucle ne vous aidera pas à trouver la solution.

Dès que vous sentez des pensées négatives vous envahir, vous devez vous astreindre à les chasser au plus vite et à vous focaliser sur ce qu’il y a de positif. Ressasser ne peut que casser votre motivation, alors ne laissez pas votre subconscient vous submerger.