La résilience peut se définir comme la faculté à rebondir et à vaincre des situations traumatiques. C’est la capacité d’un individu à faire face à une situation complexe et / ou génératrice d’angoisse ou de stress. Le concept de résilience est présenté à la fin des années 90 par Boris Cyrulnik, neuropsychiatre et ambassadeur de ce concept, comme « l’art de naviguer entre les torrents», à partir de l’observation des survivants des camps de concentration. Découvrons ensemble dans cet article ce qu’est le principe de résilience et comment cette notion va pouvoir faire, des obstacles que nous rencontrons, de véritables tremplins pour avancer dans la vie.

 

Qu’est-ce que la faculté de résilience ?

La résilience est la capacité de tout être humain, s’il est soutenu et entouré, à reprendre un développement sain après avoir traversé un évènement traumatique physique ou psychologique, dans la sphère privée comme dans la sphère professionnelle. Le schéma à retenir du processus de résilience est le suivant :

Résilience 

=

traumatisme => blessure => reconstruction => guérison

 

Accepter ce qui nous est arrivé signifie faire avec, et poursuivre sa route, riche des enseignements tirés des épreuves vécues. Puisque c’est arrivé, vous n’y pouvez rien changer, mais vous pouvez vous relever et aller de l’avant. «Rien ne sert de pleurer sur le lait renversé». Le meilleur moyen de parvenir à une certaine forme de sérénité est d’accepter ce qui vient de soi ou de l’extérieur, et d’apprendre à vivre avec, dans la mesure où vous ne pouvez vous y soustraire. Puisque vous n’avez pas de pouvoir sur le courant de la vie, nagez dans son sens et ne tentez pas, en vain, de lui résister. Lâchez prise et vivez le moment présent inconditionnellement et sans réserve. Ne perdez plus de temps à vous demander pourquoi telle ou telle chose vous est arrivé, gardez votre énergie pour savoir comment rebondir et aller de l’avant.

«La chute n’est pas l’échec, l’échec est de rester là où on est tombé».
Socrate

Nos conseils pour parvenir à la résilience

L’année qui vient de s’écouler a été particulièrement éprouvante, à bien des égards. La situation sanitaire exceptionnelle que nous connaissons encore aujourd’hui et dont nous n’avons aucune visibilité sur l’avenir nous a plongé dans des phases difficiles. Les confinements que nous avons dû observer, avec toutes les contraintes que cela a engendrées sur notre quotidien, ont impacté mêmes les plus solides et les plus enthousiastes d’entre nous.  Mais n’y voyons pas là une fatalité. Des mesures simples peuvent nous aider au quotidien à relever la tête et à positiver, même en cette phase sanitaire plus que délicate et sans précédent.

1.     Nourrissez votre corps avec raison

Adopter une alimentation variée et équilibrée contribue à se sentir en forme. Faites au mieux pour vous nourrir raisonnablement, à heures fixes, et octroyez-vous de temps à autre quelques petits plaisirs. Trop de restriction est un comportement contre-productif qui pourrait vous conduire à des craquages excessifs, difficiles à compenser. Un petit morceau de chocolat, quelques chips, un verre de vin… ne culpabilisez à vous accorder un petit bonheur de temps en temps. Soyez bienveillant avec vous-même, la situation est déjà difficile, ne vous infliger pas de contrariétés supplémentaires.

2.     Nourrissez votre esprit avec passion !

Pour vous ressourcer, consacrez du temps aux activités que vous affectionnez tout particulièrement. Permettez à votre esprit de se concentrer sur des choses plaisantes, déconnectez-vous des réseaux sociaux et autres chaînes d’information, si vous les jugez trop anxiogènes pour votre état d’esprit du moment. Écoutez de la musique, faites de belles balades dans la nature, prenez le temps de lire un bon bouquin : en sommes faites ces choses dont vous avez envie depuis longtemps et pour lesquelles vous ne vous étiez jamais autorisé à consacrer du temps. Cultivez vos relations avec vos proches et votre entourage plus large : amis, collègues, voisins, notamment si vous vivez seul.

3.     Pratiquez une activité physique régulière qui vous plaît

De nombreuses histoires personnelles l’attestent, les activités physiques et sportives constituent un merveilleux outil de résilience. La définition même de la résilience rappelle le monde du sport : «c’est la capacité à réussir, à se surpasser et à se développer en dépit de l’adversité». Saviez-vous d’ailleurs que le recours au sport pour reprendre un nouveau développement après un traumatisme n’est pas un phénomène récent, loin de là. Durant la Première Guerre Mondiale, le sport était déjà employé dans les hôpitaux américains et allemands pour accélérer le processus de réhabilitation des blessés de guerre. Dans le même ordre d’idée, c’est après la Seconde Guerre Mondiale qu’a été créée la première compétition paralympique : le sport comme forme de résilience pour dépasser le handicap et se dépasser en tant qu’être humain à part entière.

Le sport permet de ressouder un groupe, une communauté, met en avant l’esprit collectivité, et apporte une expérience positive de dépassement de soi. Le sport permet incontestablement de développer sa résilience pour rebondir, même - et surtout - en temps de crise. Nous ne saurions que vous recommander vivement de faire du sport, ou particulièrement de faire LE ou LES sports que vous aimez, dans des lieux qui vous plaisent, seul ou accompagné, selon vos préférences. Vous serez fort et prêt à traverser les épreuves, et à construire votre vie, que la situation actuelle soit propice ou plus hostile, comme celle nous connaissons avec la pandémie mondiale de Covid-19. Gardez toujours à l’esprit que la clé de la résilience, c’est avoir la certitude que quelle que soit la durée de l’épreuve et les émotions à traverser, vous ressortirez de cette épreuve avec une meilleure connaissance de vous-même et une plus grande expérience de vie. Si d’autres peuvent trouver en eux les ressources pour aller de l’avant, vous le pouvez aussi.

«Les difficultés préparent les gens normaux pour des destins extraordinaires.»
C.-S Lewis

 

4.     Obligez-vous à une introspection

Bon nombre de personnes ont un mal fou à ne rien faire, à se retrouver seul, sans stimulation extérieure. Pourquoi ? Parce que cela les oblige à une introspection personnelle, qu’ils craignent douloureuse et redoutent terriblement. Or, se poser les bonnes questions permet d’y voir plus clair et de mieux avancer. Voici quelques questions existentielles qui peuvent se révéler essentielles pour rebondir d’un épisode douloureux :

  •         Qu’est-ce qui compte le plus pour moi dans la vie ?
  •         Sur qui puis-je compter inconditionnellement ?
  •         Qu’est-ce que j’ai appris sur moi grâce à cette situation complexe que j’ai eu (ou que j’ai) à traverser ?
  •         Mon travail apporte-t-il du sens à ma vie ?
  •         Suis-je épanoui sur le plan personnel ?
  •         Quel est mon plus grand rêve ?

 

La résilience est un véritable atout dans une vie. Elle vous permettra de rebondir quelles que soient les difficultés et les ruptures auxquelles vous aurez à faire face. La résilience est une merveilleuse alliance de savoir-faire et de savoir-être qui vous seront utiles tout au long de votre existence pour en être l’acteur principal, et non le spectateur passif. En faisant preuve de résilience, vous comprendrez les tenants et les aboutissants de la situation que vous êtes amené à vivre, en incluant vos propres émotions, pour faire preuve simultanément de lâcher-prise sur ce que vous ne maîtrisez pas et de détermination sur toutes les zones de votre vie où vous avez de l’influence.